Bilan Thaïlande

Après 30 jours passés dans le pays, et sans avoir réellement pu rencontrer les locaux, le bilan pour la Thaïlande est assez mitigé.
Les débuts à Bangkok ont été difficiles et le choc culturel très fort : ville très bruyante et polluée, rues sales, très forte sollicitation de toute part (chauffeurs de tuk tuk et arnaqueurs en tous genres), thaïlandais loin d'être souriants et agréables... On ne s'attendait pas vraiment à ça ! La Thaïlande a été pour nous la remise en cause de nos standards.
Il est très difficile de communiquer avec les thaïlandais qui n'ont que très peu de connaissance en anglais (à part les chiffres) et pas vraiment envie d'apprendre la langue.
Il y a un fort paradoxe en Thaïlande entre l'impressionnant volume de touristes qui visite le pays chaque année, l'argent que cela génère et le manque d'efforts pour gérer et satisfaire correctement ces touristes.

Ce que l'on a aimé :

  • La nourriture thaïe est divine, fraîche, saine, parfumée, colorée... Du bonheur dans l'assiette !
  • La météo : du soleil, du soleil et du soleil !
  • Gros coup de cœur pour Chiang Mai, une ville très agréable avec ses mignonnes petites ruelles, ses habitants décontractés, ses petites cafés et marchés pleins de bonnes choses. Un vrai petit coin de paradis.
  • Ko Chang, une île propre et agréable avec ses montagnes et ses jolies plages.
  • Les temples, toujours paisibles et magnifiquement décorés.

Ce que l'on n'a pas aimé :

  • Être pris pour un pigeon à chaque coin de rue (on sait que c'est comme ça dans les pays plus pauvres, mais ce n'est pas plaisant pour autant).
  • La pollution, les déchets partout, la saleté. On se dit que tous nos efforts d'Européens pour préserver la planète sont bien futiles !
  • Ambigüité du Bouddhisme : on pensait que les moines vivaient uniquement des offrandes. Les thaïlandais sont donc très généreux car les moines ont des iPhones, fument des cigarettes et vont au restaurant.
  • Bangkok, Pattaya et Ko Samet
  • Les toilettes : les thaïlandais n'utilisent pas de papier toilette, mais se lavent avec une douchette (pour les plus modernes ou un saut d'eau) . Du coup, il n'y a jamais de papier toilette dans les wc publics et il ne faut pas le jeter dans les toilettes (car tout va à la rivière) mais à la poubelle.

Globalement, on a bien aimé la Thaïlande et le fait que le coût de la vie soit moins élevé nous permet de rester serein face aux aléas (problèmes de transports entre autres). Contrairement à l'Europe où prendre le train peut être un investissement.

Retour à l'accueil