Bilan Vietnam
Bilan Vietnam
Bilan Vietnam
Bilan Vietnam
Bilan Vietnam
Bilan Vietnam
Bilan Vietnam

Nos (presque) cinq semaines passés au Vietnam sont terminées, voici notre bilan.
Commençons par le positif avec ce que l'on a aimé du Vietnam :

  • Tam Coc et la Baie d'Halong terrestre, Phong Nha Ke Bang National Park et ses grottes sublimes, le Delta du Mékong, ses canaux et ses marchés flottants colorés, la Baie d'Halong.
  • Hanoi, Hoi An et Ho Chi Minh-Ville, des villes agréables avec une atmosphère particulière.
  • L'Egg Coffee de Hanoi !
  • Les enfants, toujours souriants et polis, criant "hello" dès qu'ils nous aperçoivent.
  • Les chapeaux vietnamiens : toutes les femmes en portent. C'est très typique et caractéristique du pays.
  • Les smoothies 100% pur fruit à Saigon : un délice !

Notre ressenti global sur le Vietnam est plus négatif que positif. Une précision : lorsque que nous voyageons, trois critères sont essentiels à nos yeux : d'abord les paysages / attractions à voir, ensuite la nourriture (gourmands que nous sommes) et enfin, les habitants / locaux. Or au Vietnam, seuls les paysages nous ont vraiment impressionné.
D'abord la nourriture ne nous a pas plu. On ne sait jamais vraiment ce que l'on a dans son assiette. Il y a très peu de légumes, la viande traîne parfois des heures au soleil, les plats ne semblent pas frais et n'ont pas l'air appétissant. On a eu le sentiment qu'ils ne mangent que pour se nourrir, pas pour se faire plaisir ! De plus, nous n'avons pas aimé les épices et herbes utilisés (contrairement à la Thaïlande).
Notre unique bon souvenir gustatif au Vietnam est le délicieux Egg Coffee, dégusté de nombreuses fois à Hanoi.
Ensuite les gens ! Pour nous, les vietnamiens sont des porcs (oui c'est un peu fort) : ils reniflent violemment et crachent partout, tout le temps, hommes et femmes confondus. Ils adorent mettre leurs pieds sales partout, et surtout ils jettent leurs déchets n'importe où : par la fenêtre du bus, dans la rue, dans le Mékong ou la mer... Ils font leurs besoins dans la rue sans même se cacher du regard des passants (hommes, femmes et enfants). Ce qui nous a parfois choqué. On a le sentiment qu'ils n'ont pas de dignité et pas de respect. Outre le fait qu'ils font exprès du bruit en mangeant (cela fait parti de leur culture), ils passent ensuite de longues minutes à se curer les dents tout aussi bruyamment. Ils sont très impolis, même entre eux : on ne les a pas vu se saluer, ni se remercier. Du coup, ils ne le font pas vraiment avec les touristes non plus.
Enfin, voir un occidental reste apparemment un événement dans une vie et l'on a été dévisagé ici bien plus qu'en Thaïlande ou au Laos. Les gens n'hésitant pas à nous fixer avec insistance, à se retourner sur notre passage, à notre prendre en photo (avec ou sans notre permission) et parfois à nous dévisager de façon malsaine. De quoi se sentir très mal a l'aise.
Évidemment, il y a quelques exceptions et nous avons parfois eu la chance de rencontrer des vietnamiens gentils, sans arrière-pensée commerciale. Mais ces rencontres ont, hélas, été très (trop) rares. Cependant, la nouvelle génération semble différente, plus ouverte sur les étrangers et le monde extérieur, avec une volonté de parler anglais avec les touristes et d'en apprendre plus sur le monde. Nous nous en sommes rendus compte grâce aux belles rencontres faites à Saigon.
Au final, nous pensons que nos cultures étant diamétralement opposées, nous ne les comprenons pas plus qu'ils ne nous comprennent.

Ce que l'on a remarqué chez les vietnamiens :

  • Les vietnamiens ADORENT faire du scooter. C'est le meilleur moyen de se déplacer et ils s'en servent même pour faire une course de l'autre côté de la route (tout comme les thaïlandais).
  • Le Vietnam n'a pas de code de la route. Personne ne porte attention aux autres véhicules et les rétroviseurs sont un accessoire utilisé uniquement à l'arrêt pour se curer le nez, les dents ou se refaire une beauté. Par conséquence, tout le monde klaxonne tout le temps pour alerter chacun de sa présence.
  • Les femmes travaillent plus (et plus dur) que les hommes qui préfèrent se prélasser au café ou faire la sieste dans un hamac.
  • Les vietnamiens travaillent tout le temps accroupis par terre : pour laver la viande (qui peut accidentellement tomber par terre), préparer à manger, ou juste se poser et discuter.
  • Les vietnamiennes s'habillent en "pyjama" bariolé toute la journée, ce qui ne les met pas franchement en valeur (c'est probablement le but).
  • En cuisine, l'hygiène et la chaîne du froid sont des notions inexistantes. Par exemple, les gants sont uniquement utilisés pour que la personne qui les porte ne se salisse pas les mains, pas pour préserver la nourriture des microbes !
  • Comme pour le reste de l'Asie, le touriste occidental n'est qu'un dollar ambulant qu'il faut soulager de son trop-plein d'argent en lui faisant payer quatre fois le prix normal ! Mais on l'a beaucoup plus ressenti ici qu'en Thaïlande ou au Laos. Au Vietnam, "non" n'est pas une option et certains vendeurs insistent tellement qu'on se retrouve à répéter "non" jusqu'à 5 ou 6 fois ! De quoi franchement s'énerver, surtout quand une dizaine de vendeurs sont passés avant !

Cet avis sur le Vietnam n'engage que nous et ce que nous y avons vécu pendant ces cinq semaines. Nous sommes heureux d'avoir visité ce pays où nous avons vu des paysages magnifiques, mais nous ne sommes pas prêts d'y retourner !
De plus, tout cela est notre ressenti de voyageurs indépendants. Nous allons dans des hôtels à petits budgets et évitons les tours groupés. Le comportement des vietnamiens employés des hôtels d'un standard plus élevé ou habitués à travailler avec des touristes est bien différent. Ils sont payés pour être accueillants et souriants. D'où un avis complètement différent pour les touristes qui voyagent autrement, en voyage organisé.

Retour à l'accueil