Mercredi 20 avril
C’est parti pour notre plus longue journée de route depuis que l’on est en Australie : 1200 km en 14h30 en passant par trois états (Australie du Sud, Victoria et New South Wales). Départ à 6h00 et arrivée un peu avant 21h.
Sur la route, on a croisé beaucoup d'animaux : émus, kangourous, moutons, chèvres, lapins, lièvres, renards.
Rouler de nuit en Australie est assez flippant, surtout à cause des kangourous dont les réactions totalement imprévues face aux voitures peuvent être très dangereuses. Avec notre petite voiture, il fallait donc rouler doucement et faire bien attention.
Et tout cela pour aller travailler dans une ferme au milieu de nulle part, à 65 km de Nyngan, NSW.
Après avoir perdu trop de temps à essayer de trouver un travail dans nos qualifications, on a décidé de faire ce pour quoi l’Australie a mis en place le Working Holiday Visa : être de la main d’œuvre pour les fermes. Un bon moyen de se faire de l’argent, et de vivre une nouvelle expérience.

Jeudi 21 avril
Bienvenue à Darbalara, une ferme de 20 000 hectares de blé et 6000 moutons (à laine et à viande). Doug, sa femme Megan et leurs 4 fils vivent ici. Nous logeons à 100 mètres de leur maison, dans un petit cottage (logement fourni gratuitement).

Notre premier jour de travail à la ferme a été riche en apprentissage et découverte !
J’ai appris à conduire un quad et un tracteur à fourche en deux heures ! J’ai chargé deux bottes de foin sur un ute, puis, Doug m’a montré comment nourrir les moutons en dispersant le foin pendant que le ute se conduit tout seul.
Ensuite, j’ai dépoussiéré un gros tracteur à 8 roues à l’aide d’air compressé. La red dust (poussière rouge) est partout. Après cela, je ressemblais à une aborigène ! Ensuite, j’ai lavé le tracteur au Karcher.
Quant à Jérémie, il a réparé plusieurs fuites de tuyaux d’alimentation d’eau. Puis, il a rempli un silo de blé, et nettoyé deux remorques.

Vendredi 22 avril
Doug m’a montré comment nourrir les moutons avec du blé (remplissage de la remorque inclus) à neuf endroits différents de la vaste propriété. Un travail que je vais faire toute seule dès la semaine prochaine. On a vu une horde d’une vingtaine de cochons sauvages (une vraie plaie). Puis, j’ai commencé à nettoyer son atelier (là, il y a du boulot).
Jérémie a passé la plupart de sa journée à fabriquer des pièces soudées pour un camion.
Notre principal job sera de semer le blé, mais pour cela, il faut qu'il pleuve. En attendant la pluie, il y a plein d'autres petits boulots à faire.

Le bonheur à la ferme ?
Le bonheur à la ferme ?
Le bonheur à la ferme ?
Le bonheur à la ferme ?
Le bonheur à la ferme ?
Le bonheur à la ferme ?
Le bonheur à la ferme ?
Retour à l'accueil