Du samedi 23 au lundi 25 avril : un grand week-end
Après nos deux premiers jours de travail et de découverte de la ferme de Doug, nous avons eu un week-end prolongé (lundi, les Australiens célébraient ANZAC Day).
Samedi, nous sommes allés à Nyngan pour faire quelques courses. La ville est située à 80 km, dont plus de la moitié se fait sur route sans revêtement (très poussiéreux), soit une heure de route. Oui, on est vraiment au milieu de nulle part !
Dimanche, nous avons fait un tour de quad dans une partie de l'immense propriété. Très sympa ! On a vu des kangourous, des cochons sauvages et pleins de beaux oiseaux. En tout, nous avons parcouru une vingtaine de kilomètres, et nous n'avons même pas couvert la moitié !
Enfin lundi, nous sommes allés à la commémoration d'ANZAC Day avec Doug et sa famille. Une soirée très sympa à rencontrer des gens très intéressants. Et oui, tous les fermiers ne sont pas des ploucs arriérés. On a aussi découvert un jeu, "Two up", que les Australiens jouaient pendant la guerre : deux pièces de $1 qu'on lance en l'air. On parie de l’argent et le but est de faire deux faces, trois fois de suite.

Du mardi 26 au vendredi 29 avril : une semaine de dur labeur
Mardi et mercredi, un vétérinaire est venu faire des échographies aux moutons. Le but était afin de distinguer quelles sont les femelles enceintes afin de les nourrir plus.

Mardi, levé à 5h, et sur le quad à 6h pour rassembler un groupe de moutons et les emmener au vétérinaire. C’était sympa, surtout le levé de soleil sur l'Outback. Ensuite, Jérémie a aidé à gérer les moutons : les pousser pour qu’ils aillent où il faut, les peindre pour les identifier… Pendant ce temps, j’ai nourri les moutons avec le grain : remplir la remorque et la disperser dans les neuf prés dispatchés sur toute la propriété. En tout, je parcours plus de 50 km avec ma remorque ! Une grosse journée.

Mercredi, Jérémie a passé la première partie de la journée a managé les moutons, puis il a bricolé le reste de l’après-midi. Moi, j’ai nourri les moutons avec du foin : charger deux bottes de foin sur le ute, puis le disperser dans les neuf prés. Un boulot pas évident (ça pèse son poids une botte de foin !). L’après-midi, j’ai distribué des blocs de protéines dans ces mêmes prés. Puis, j’ai terminé la journée en aidant Doug à bouger deux troupeaux en quad (de nuit).

Jeudi, journée maintenance de tracteur. Avec Doug et James (l’employé à plein temps), nous avons travaillé sur le tracteur utilisé pour les semailles : regonflage des pneus, remplissage de cuve (avec graine et fertilisant), bricolage en tout genre… L’après-midi, Jérémie a eu sa première leçon de conduite et de semailles en même temps. Ce tracteur est ENORME avec deux remorques ! Un sacré challenge.
Pour moi, l’après-midi a été plus tranquille : nettoyage d’une remorque et rangement de l’atelier.

Vendredi, Jérémie est officiellement lancé sur les semailles. Assez stressant d’être en charge d’un engin aussi énorme et plein de technologie. Le passage d’un champ à l’autre en passant par la route et les différents portails n’est pas chose aisée. A la vitesse de 10,5 km/h, le tracteur parcourt 16 hectares par heure. Les parcelles font en moyenne 250 hectares. Cela représente pas mal d’heures dans le tracteur !
Pour ma part, j’ai nourri les moutons avec du grain ce matin, et j’ai fait pas mal de bricoles l’après-midi (charger des moutons dans une remorque, regonfler les pneus et graisser un autre tracteur et sa remorque, etc…).

Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Saute-moutons et gros tracteur
Retour à l'accueil