Finie la vie de fermiers !

Du samedi 8 au jeudi 26 mai

Il a plu pendant presque trois jours (samedi soir, dimanche, lundi et mardi matin). Nous avons donc été en repos pendant trois jours, et on en a bien profité pour se reposer.
Mercredi, le travail a repris doucement car les champs étaient trop mouillés. Pendant trois jours, nous avons fait des bricoles : commencer à peindre (sous-couche) les murs intérieurs du cottage, maintenance…
Les semailles ont finalement repris le dimanche 15 mai. Jérémie travaillait de midi à minuit et James reprenait de minuit à midi. Mardi, la fille de James, Peta, est venue en renfort pour conduire le tracteur.
Pour ma part, j'ai nourri un peu moins les moutons car l’herbe a bien poussé. On a vu la transformation depuis notre arrivée. C'est beau ce vert tendre qui contraste sur la terre rouge.
J'ai donc surtout été de corvée de stick picking (ramasser les morceaux de bois et les grosses pierres dans les champs avant les semailles pour éviter les crevaisons du tracteur. Un pneu neuf coûte $3000.). Le quad est devenu mon meilleur ami. Ce n'est pas un job toujours facile.

Mardi 24 mai, Jérémie a fait sa dernière journée/nuit de tracteur et moi ma dernière journée de stick picking.
Et oui, nous quittons la ferme ce vendredi pour retourner à la civilisation !!

Bilan de notre vie de fermier :
Nous avons découvert le monde de l'agriculture australienne, complètement démesuré et laborieux.
Travailler à la ferme a été une expérience unique, intéressante, difficile et enrichissante , durant laquelle nous avons appris beaucoup sur nous-mêmes et ce dont nous sommes capables. Nous avons appris à conduire et manœuvrer des engins énormes, nous avons dépassé nos limites physiques, nous avons sculpté nos corps, et nous avons aussi mangé et respiré beaucoup de red dust.
Ici, dans l'Outback, on aura profité de magnifiques couchers de soleil tous les soirs, admiré de sublimes ciels étoilés, vu des kangourous chaque jour (dont un groupe d'une trentaine, superbe), mais aussi des oiseaux de toutes les couleurs, un mignon blue-tongue lizard, un echnida, des lapins, des lièvres, des renards et des cochons sauvages.
Nous ne sommes définitivement pas faits pour être fermier, mais nous admirons le courage de Doug et de tous ceux qui ont choisi d'exercer ce dur métier.

 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
 Finie la vie de fermiers !
Retour à l'accueil